La truffe noire, joyau quercynois !

Au cours de votre séjour de location de bateau dans le Lot, vous entendrez sûrement parler de la truffe noire du Quercy. Ce champignon appelé « tuber melanosporum » par les botanistes est également surnommé « le diamant noir » car oui il a tout d’un joyau. A 1.200€ le kilo au maximum, on peut parler de produit noble et même de luxe.

Le champignon se forme dans les sols calcaires des plateaux (causses) de Lalbenque et du Lot à l’ombre d’un arbre truffier, un chêne pubescent ou vert. Au printemps, la truffe se forme, en été et à l’automne elle grossit et en hiver on peut la récolter. Le cavage (récolte) est assez particulier parce que c’est avec un chien (ou un cochon) spécialement dressé que l’on peut aller déterrer le précieux champignon.

Niveau cuisine, chacun peut s’y essayer en mettant quelques copeaux dans une omelette par exemple mais les chefs lotois rivalisent d’inventivité pour régaler vos papilles : sauce aux truffes, aligot truffé, foie gras truffé, brie truffé, tagliatelles aux truffes ne sont que quelques exemples. La truffe noire du Quercy se déguste crue, attention à ne jamais cuire la truffe, vous risqueriez de perdre les arômes.

Pour acheter de la truffe quercynoise fraîche, il faut se rendre au marché aux truffes de Lalbenque. Un processus de vente assez particulier est de mise mais ça je vous laisse le découvrir 🙂